Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (224) 60-29-01-50

Grands projets

Projet de renforcement du système d'alimentation en eau potable de la ville de Conakry (4ème Projet Eau)

En 2010, la population de la ville de Conakry est estimée à 3 603 914 habitants et son besoin en production d'eau potable est de l'ordre de 263 000m3/j.

 

La capacité de production existante étant de 164 500m3/j, il se dégage un déficit de 98 500 000m3/j, d'où un besoin de renforcement des capacités de production, de transport, de stockage et de distribution ainsi qu'un important programme de branchements particuliers de type social pour assurer un service continu d'alimentation en eau potable. En l'an 2026, cette population atteindra 5 783 224 habitants, calculée sur la base d'un taux d'accroissement annuel moyen de 3%. À cet horizon, les besoins de production d'eau potable seront de 524 000m3/j.

 

Pour couvrir ces besoins, il y a lieu de procéder au renforcement des capacités de production, de transport, de traitement, de stockage et de distribution à hauteur de 340 000m3/j dans le cadre du 4ème Projet Eau de Conakry, tenant compte de la capacité de production existante et des productions attendues après l'achèvement des projets en cours (12 forages à Kakoulima et renforcement de la desserte en eau de Conakry sur financement acquis auprès de la BID).

 

I. Rappel des travaux antérieurs réalisés

La capacité de production disponible de 164 500m3/j est le résultat des efforts fournis par les Gouvernements antérieurs depuis 1964 à nos jours.

 

C'est ainsi que dans le cadre du 1er Projet Eau réalisé entre 1961 et 1964, il a été construit le 1er système d'alimentation en Eau Potable de la ville de Conakry à travers une prise d'eau brute au barrage des grandes chutes et la construction de la première station de traitement d'eau à Yessoulou d'une capacité de 50 000 m3/j y compris la construction des réservoirs de stockage à l'Aviation, Belle-vue et à Almamya. Ce 1er Projet Eau visait l'horizon 1975.

 

Aussi dans le cadre du second Projet Eau visant l'horizon 2000, réalisé entre 1991 et 1994, il a été exécuté les travaux de doublement partiel de la conduite de transport d'eau brute sur 36 km entre le barrage des Grandes Chutes et Yessoulou en diamètre 1000 mm en Fonte Ductile, la construction de la 2ème station de traitement d'eau à Yessoulou de type filtration directe d'une capacité de 37 000m3/j, le doublement de la conduite de transport d'eau traitée entre Yessoulou et la ville de Conakry sur 23,5 km de diamètre 1100 mm en fonte ductile et la construction des nouveaux réservoirs à Koloma et Simbaya.

 

Dans le cadre du 3ème Projet Eau, initié en 1995 et qui visait l'horizon 2005, n'a pu être réalisé par manque de financement extérieur qu'entre 2003 et 2009. A travers ce projet, il a été réalisé les travaux de complément de la conduite de transport d'eau brute DN 1000 mm entre grandes Chutes et Yessoulou sur 8 km, la construction de la 3ème station d'eau à Yessoulou d'une capacité de 37 000m3/j et les réservoirs de stockage d'eau au niveau de Sonfonia et de la Cimenterie, ainsi que le Complément de la conduite de transport d'eau traitée DN 1100 mm sur 3,5 km.

 

En plus de ces actions suscitées, il a été également réalisé des travaux de forages industriels à Kakimbo, au stade du 28 septembre, Terrain rouge de Donka, à Bassia, à Kaporo-Demoudoula et à Kobayah et la construction d'une station de traitement d'eau du lac de Sonfonia ainsi que la réhabilitation partielle des captages de Kakoulima.

 

C'est l'ensemble de toute ces actions décrites ci-dessus qui fournit la production d'eau traitée actuelle de 164 500m3/j.

 

A titre indicatif, la 2ème station de traitement d'eau de Yessoulou de 37 000m3/jde type filtration directe a coûté 4 000 000 $US en 1994 sur financement de la Banque Mondiale; la 3ème station de la même capacité a coûté 4 773 000 $US sur financement du Gouvernement Japonais en 2009.

 

Aussi les réservoirs de stockage construits en 2003 à Sonfonia et à la Cimenterie aux capacités respectives de 3 000m3 et 2 500m3 sur financement de la Banque Mondiale ont coûté de 2 667 000 $US et 2 000 000 $US.

 

II. Consistance des travaux prévus au 4ème Projet de Conakry

Le 4ème Projet Eau de Conakry une fois réalisé, permettra d'une part de résorber définitivement le déficit d'eau persistant depuis 2001 et d'autre part de garantir la desserte continue en eau potable des populations de Conakry sur une période de 15 ans.

 

La consistance des travaux physique prévus est la suivante:

II.1. En Première phase

  • Les études techniques détaillées de toutes les composantes physiques du Projet
  • L’aménagement d'une prise d'eau brute au barrage de Kalé
  • La fourniture et la pose de deux conduites en Fonte Ductile DN 1200 mm de transport d'eau brute entre le barrage de Kalé et le site de Yessoulou sur environ 65 km
  • La construction d'une station de traitement d'eau complète (décantation, filtration et désinfection) d'une capacité de 340 000m3/j à Yessoulou y compris deux bâches de stockage d'eau traitée de 8 000m3 chacune. Cette station sera la première en Afrique au regard de sa capacité et de sa technologie de pointe
  • La fourniture et la pose de deux conduites en Fonte Ductile aux diamètre DN 1400 mm à 900 mm de transport d'eau traitée entre la nouvelle station de traitement d'eau de Yessoulou et Conakry sur environ 27 km y compris le raccordement en route des réservoirs de cimenterie, de Sonfonia et de Simbaya
  • La construction de huit (8) nouveaux réservoirs de stockage d'eau traitée en ville d'une capacité totale de 90 000m3 à Maneah, Gomboya, Kagbèlèn, Bailobaya, Simbaya, Koloma et à l'Aviation
  • La construction d'une route bitumée sur 7 km entre Kouria et le Site des stations de traitement d'eau de Yessoulou

 

Il est prévu que l'ensemble des travaux de cette première phase soit exécuté dans un délai global de 36 mois.

II.2. En Deuxième phase

  • La fourniture et pose de 30 km de réseau primaire
  • La fourniture et la pose de 1300 km de réseaux secondaires et tertiaires en vue de la couverture des nouvelles zones du Grand Conakry et la désinfection du réseau existant
  • La fourniture et la pose de dix(10) nouveaux réducteurs de pression
  • La réalisation de 204 000 Branchements de type social et 270 bornes fontaines
  • La construction des logements des travailleurs de Yessoulou
  • La construction d'une clôture de protection du site de Yessoulou

 

III. Quelques travaux similaires réalisés récemment en Afrique sur financement du Gouvernement Chinois

Au Congo Brazzaville:

  • Réalisation d'un système d'adduction d'eau potable d'une capacité de production de 126 000m3/j pour un coût global de 305 010 000 $US et un délai d'exécution de 36 mois

 

Au Cameroun:

  • Réalisation d'un système d'adduction d'eau potable d'une capacité de production de 300 000m3/j pour un coût global de 859 000 000 $US et un délai d'exécution de 28 mois